• Julian, 28, Movieaholic (May Issue)

    Oui j'ai changé le titre, parce que l'ancien, était beaucoup trop long, et prenait trop de place... c'est dommage parce qu'en fait c'était un hommage, non pas aux AA, mais a My Name is Joe de Ken Loach dont la première scène se passe à une... réunion des AA.

    Je vais être honnête, je n'ai pas écrit de commentaires sur les films durant les quelques jours après leurs sorties comme je le fais d'habitude. C'est à dire que j'ai vu certains films il y'a près d'un mois, et donc c'est compliqué d'en parler, mais bon ça devrait aller. Donc au cours du mois de Mai, j'ai certes vu moins d'oeuvre que d'habitude, cependant je suis allé voir.

     

    Mud (Jeff Nichols)

     Parfois je vais voir des films sans savoir de quoi ils parlent, parfois c'est un tort, mais parfois cela s'avère une bonne idée, puisque Mud fut une très bonne surprise pour moi. J'avoue qu'en ce qui me concerne quand j'entends le nom de Matthew McConaughey je pense en premier à The Wedding Planner, et du coup j'avais des doutes sur ca capacité à tenir un tel rôle, mais il est excellent. Néanmoins le plus surprenant est Tye Sheridan, dont je pense reparler dans une prochaine entrée sur les 25 meilleurs acteurs de 25 ans et moins. L'histoire oscille entre différentes thématiques plutôt bien traités, même s'il subsiste tout de même quelques clichés, comme la relation qu'à eu Mud avec son père.

     

    Mohamed Dubois (Ernest Oña)

    J'avoue être allé à cette séance juste car je n'avais rien à faire en attendant mon bus, et que j'avais quelques appréhensions. Cela a pu être bénéfique puisque le film a su me donner tort. Sympathique sans être exceptionnel, un bon divertissement, et pas trop moralisateur, même s'il donne quelques leçons, mais sans trop insister.

     

    Upside Down (Juan Solanas)

    La aussi des inquiétudes avant d'assister à la séance, qui a surtout été motivé par la présence au générique de Kirsten Dunst, dont j'ai été amoureux à la sortie de Jumanji, puis pendant quelques autres films suivants également. J'avais peur que la cohabitation des deux mondes soit techniquement et scénaristiquement un frein, mais la mythologie de l'univers est clairement établi, et sert l'histoire qui finalement n'est qu'une histoire d'amour impossible, comme à peu près toutes les histoires d'amour, mais très bien servie.

     

    Trance (Danny Boyle)

    Il est très facile de se perdre dans ce film, je pense que c'est ce que Boyle a voulu nous faire subir, par contre je crois qu'il s'est perdu également. De plus en voyant ce film j'avais juste l'impression de voir un mélange entre Eternal Sunshine of a Spotless Mind, et Snatch.

    Sinon il y'a un très court full frontal de Rosario Dawson, mais ça ne suffit pas.

     

    The Great Gatsby (Baz Luhrmann)

    Je n'ai jamais lu le livre, du coup j'étais intrigué, mais sans à priori. En lui même le film est plutôt quelconque, et tend à prendre son temps sans nécessité apparente. Très bonne partition de Tobey Maguire.

    Quant à la 3D, je n'y ai trouvé aucun intérêt.

     

    Only God Forgives (Nicolas Winding Refn)

    Je crois que Winding Refn est en train de devenir l'un de mes réal favori, même si en vérité je n'ai vu que Bronson et Drive, mais je compte visionner Valhalla Rising prochainement, dont je n'entends que du bien. L'esthétique de Drive est d'ailleurs à nouveau présent ici, et la violence plus poussé, devenant à la fois jouissive mais malsaine. Gosling joue son personnage froid, mais moral très bien. Par contre le meilleur personnage est celui de sa mère interprètée par Kristin Scott Thomas (que j'avoue avoir confondu avec Toni Collette lors de son premier plan dans la bande annonce) qui augmente l'ambiance malsaine présente tout au long du film.

     

    The Hangover - Part III (Todd Phillips)

    Le premier épisode était excellent, le deuxième était bon, mais attendu, le troisième tente de nouvelles expériences et s'embrouille un peu, ne possédant pas la même folie. Peut-être l'effet de surprise passé, par contre le personnage de Ken Jeong, sur qui lequel on s'attarde plus durant cet épisode est toujous génial à regarder évoluer.

     

    Bon et évidemment, des distiributions approximatives m'ont fait passé à côté de Stoker, qui était parmi ceux que j'attendais le plus, même si apparemment Park Chan-Wok semble tomber dans des travers occidentaux, enfin impossible de juger du coup.

    Les films que j'attends le plus en Juin: Star Trek Into Darkness (J.J. Abrams), The Bling Ring (Sofia Coppola), Man of Steel (Zack Snyder)

     

    « Old-School TMNT runMan of Steel: Pourquoi je l'attends »
    Delicious

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :