• Inspiration floue et inconnue

    Un moment de libre, puis une vague inspiration, ça donne un texte un peu bancal, mais bon. Dont je n'ai aucune idée quel pourrait en être le titre.

    J'ai l'coeur rouillé, souillé, si tu veux l'fouillé j'sais pas c'que tu vas y trouver. Faut l'avouer c'est l'bordel à l'intérieur, un dawa come t'en veras nulle part ailleurs, d'ailleurs j'devrais y remédier, voilà la tâche à laquelle j'devrais m'dédié, oui mais. Une volonté morte, une flemme si forte, la flamme du aller-mieux n'est même pas une étincelle, c'est une jachère sur chaque parcelle, et harcellé de toute part, bientôt vous recevrez des faire-parts, participant de mon passé, trépassé car trop mal placé, assez! faut qu'ça cesse, mais mon sang seché, ne veut pas m'laisser, insensée tout c'qui s'enchaîne, changez d'chaine, éteindre le poste, voilà ma riposte, au propre comme au figuré, lancé dans une improbable loghorré, venez m'arrêter, car j'suis pas tenté d'y mettre un terme, au contraire de moi-même, oui j'ressassece même thème cent fois éculé, parti trop loin j'peux plus reculer, en train d'couler sous un flot d'palabres macabres, sans branches d'arbres pour m'y raccrocher, si d'mon discours t'as décroché, okay normal aucune rancune, sache juste qu'si j'suis ici mon esprit est sur la Lune.

     

    Si il n'y a pas de retour à ligne à la fin de chaque vers, c'est car il n'y a pas vraiment de vers, même si au final ça ressemble à un 16 mesures, et que le texte est un enchaînement de pensée, donc ça parrait plus logique cette disposition. Je voulais pousser jusqu'à ne pas mettre de ponctuation, à la Jack Kerouac, mais cela nuisait plus qu'autre chose.

    « Redonne un sens à ta vie, en y mettant de la po-é-sieMy name's Julian, and I'm a movieaholic (April Issue) »
    Delicious

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :